Accéder aux rives des lacs périalpins : un droit aux espaces publics au défi de la privatisation (Annecy, Bourget, Léman, Côme) - Université Savoie Mont Blanc Access content directly
Theses Year : 2019

Accessing lakeshores: a right to public spaces facing privatisation (lakes Annecy, Bourget, Geneva, Como)

Accéder aux rives des lacs périalpins : un droit aux espaces publics au défi de la privatisation (Annecy, Bourget, Léman, Côme)

Abstract

The present thesis focuses on the following tension: while periapline lakes are very attractive for recreation and fuel a high social demand, their shores are not freely accessible due to privatisation and other types of access restrictions. Therefore, this study examines the right of access to these lakes that society regards as public spaces, and proposes the notion of “right to the lake”, inspired by Lefebvre’s concept of “right to the city”. To do so, lakeshores are analyzed as public spaces, in the material sense of freely accessible spaces, and their access as a public problem, defined as an issue discussed in public arenas. In this conceptual framework, we aim to investigate the causes, forms and consequences of the double process of publicisation/privatisation, on three main study sites (lake Annecy, lake Bourget, lake Geneva within both its French and Swiss context), enhanced by an exploratory comparison with lake Como (Italy). Four guidelines structure the reflection. The first one draws up an inventory of access to lakeshores through the exhaustive mapping of the three main study sites’ shoreline. It shows the extent of access restrictions, their typological diversity and some disconnections between field-observed access conditions and cadastral status. The second one reconstitutes both the historical process of privatisation and the political agenda-building of the lakeshores issue. Relying on semistructured interviews, archives analyses and a grey literature review, it shows that privatisation was historically much more efficient than the competing process of publicisation, due to the financial,political and legal capital of privatization operators. The third one focuses on the social mobilizations demanding the “right to the lake” since the beginning of the 2000s, in France and in Switzerland, and analyzes the public problem they contribute to build and the oppositions they face. The fourth one aims at gathering material about the practices and perceptions of lakes users, thanks to observations and structured interviews. It highlights the users’ quest for peacefulness, as they spend time along the lake. We interpret this search as a pursuit of the “lake for oneself”, a concept competing with the “lake for all” as claimed by mobilized groups and by shore publicisation policies. This integrated analysis of the public space and the public problem of lakeshores finally challenges the way space is shared within society, and particularly the spaces that are socially most valorised, due to their landscape andrecreation amenities.
La thèse part du constat qu’il existe une tension entre la forte demande sociale dont font l’objet les rives des lacs périalpins et les restrictions d’accès, notamment privatives, qui restreignent les espaces littoraux librement praticables par le plus grand nombre. Il s’agit d’interroger le droit d’accès à ces lacs qui sont considérés dans la société comme des espaces publics, au prisme d’un « droit au lac » inspiré par l’idée lefebvrienne de « droit à la ville ». Pour ce faire, la thèse propose d’analyser l’accès aux rives lacustres à la fois sous l’angle de la notion d’espace public, au sens matériel d’espace librement accessible à tou·te·s, et de celle de problème public, au sens de question publicisée et débattue dans des arènes publiques. À partir de cette double entrée, il s’agit d’explorer les causes, les formes et les conséquences du processus de publicisation/privatisation, sur trois terrains principaux (Annecy, Bourget, Léman dans son double contexte français et suisse) enrichis d’un éclairage comparatif (Côme).Quatre axes de recherche guident la réflexion. Le premier concerne l’état des lieux de l’accès aux rives, et a été mis en oeuvre au moyen d’une cartographie exhaustive des littoraux des terrains principaux. Elle met en lumière l’ampleur des restrictions d’accès, leur diversité ainsi que les déconnexions qui peuvent exister entre modalités concrètes d’accès observées sur le terrain et statut foncier documenté grâce au cadastre. Le deuxième vise à reconstituer l’historique comparé du phénomène de privatisation et de la mise à l’agenda politique de la question de l’accès public aux rives. Il s’appuie sur des entretiens semi-directifs, des analyses d’archives et une revue de la littérature grise, et montre qu’historiquement, le processus de privatisation l’a emporté sur le processus concurrent de publicisation, du fait du capital financier, politique et juridique des acteurs de la privatisation. Le troisième porte sur les mobilisationspour le « droit au lac » portées par différents collectifs depuis le début des années 2000, en France et en Suisse, et analyse le problème public qu’elles contribuent à constituer, ainsi que les oppositions que ces collectifs rencontrent, à travers des entretiens semi-directifs et le suivi des actions menées par les collectifs. Le quatrième axe de recherche, qui porte sur les pratiques et les représentations des usagers et des usagères des lacs et qui a été documenté grâce à des observations et à des entretiens directifs, met en avant la recherche de tranquillité qui anime les pratiques de bon nombre d’enquêté·es. Cette figure du « lac pour soi » entre dans certains cas en tension avec le « lac pour tou·te·s » des mobilisations pour le « droit au lac » et des politiques de publicisation des rives. Cette analyse intégrée de l’espace public et du problème public des rives lacustres vise in fine à interroger la capacité de la société à se partager l’espace, et tout particulièrement les espaces les plus convoités, en l’occurrence pour les aménités paysagères et récréatives qu’ils offrent.
Fichier principal
Vignette du fichier
THESE_NIKOLLI_VF.pdf (198.61 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

tel-02986671 , version 1 (03-11-2020)

Identifiers

  • HAL Id : tel-02986671 , version 1

Cite

Alice Nikolli. Accéder aux rives des lacs périalpins : un droit aux espaces publics au défi de la privatisation (Annecy, Bourget, Léman, Côme). Géographie. Université Savoie Mont Blanc, 2019. Français. ⟨NNT : ⟩. ⟨tel-02986671⟩
584 View
41 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More