L’Hoabinhien ou le paradigme égaré de la modernité européenne en Extrême-Orient : l’exemple de la Préhistoire du Cambodge - Université Savoie Mont Blanc Access content directly
Book Sections Year : 2023

The Hoabinhian or the Misplaced Paradigm of European Modernity in the Far East: The Example of Cambodian Prehistory

L’Hoabinhien ou le paradigme égaré de la modernité européenne en Extrême-Orient : l’exemple de la Préhistoire du Cambodge

Abstract

Prehistoric research in Southeast Asia was essentially carried out by Western researchers who imported European models for reading carved stone tools, following the example of É. Cartailhac during the French Protectorate in Cambodia (1877, 1883). Although the study of prehistory began quite early in Cambodia, it remained unfinished for a long time due to the ÉFEO’s choice to focus on the architectural restoration of the temples of Angkor (~viiith-xiith century; Herbelin and Wisniewski, 2012). The regional scientific construction of prehistory in Indochina began with the invention of the Bacsonian by H. Mansuy (1924) but above all thanks to thepioneering work of M. Colani (1866-1943). The disastrous geopolitical events during 1970s slowed down the development of Cambodian prehistory brought to light by the Laang Spean cave discovered and excavated in the 1960s by the Mourer. It is only since 2009 that our team has been able to give new impetusto local prehistory thanks to the discovery of a long sequence of human occupation that predates the Hoabinhian period and extends into the Neolithic. In this “monolithic” and monotonous sequence for some or involutive for others, the Hoabinhian phenomenon demonstrates the existence of an Asian techno-functional specificity whose durability is confirmed until very late in the Middle Holocene throughout continental Southeast Asia. It is expressed through a singular and efficient technical choice with the shaping of heavy tools on pebbles adapted to the dense humid forest. It also embodies a disruptive expression of human modernity at the Pleistocene-Holocene transition with respect to the universalist scheme classically proposed by Western science (laminar debitage/weight reduction of lithic tool-supports: point-armature, projectile, scraper, burin, drill/bone tool/art-symbol, etc.). What is the significance of this behavioural counter-example? Does it imply reinventing the relationship to the prehistoric object in the tropical world?
La recherche préhistorique en Asie du Sud-Est a essentiellement été menée par des chercheurs occidentaux qui ont importé les modèles européens de lecture des outils de pierre taillée, à l’image d’É. Cartailhac durant le protectorat français au Cambodge (1877, 1883). Bien que l’étude de la Préhistoire débute assez précocement au Cambodge, elle demeurera longtemps inachevée du fait du choix de l’ÉFEO de privilégier la restauration architecturale des temples d’Angkor (~viii e- xii e siècle ; Herbelin et Wisniewski, 2012). La construction scientifique régionale de la préhistoire en Indochine démarre avec l’invention du Bacsonien par H. Mansuy (1924), mais surtout grâce aux travaux pionniers de M. Colani (1866-1943). Les funestes événements géopolitiques des années 1970 freinèrent le développement de la préhistoire cambodgienne alors mise enlumière par la grotte de Laang Spean découverte et fouillée dans les années 1960 par C. et R. Mourer. Ce n’est que depuis 2009 que notre équipe a pu insuffler un nouvel élan à la préhistoire locale grâce à la mise au jour d’une longue séquence d’occupation humaine antérieure à l’Hoabinhien qui se prolonge jusqu’au Néolithique. Dans cette séquence « monolithique » et monotone pour certains ou involutive pour d’autres, le phénomène hoabinhien démontre l’existence d’une spécificité technofonctionnelle asiatique dont la durabilité se confirme jusque très tardivement à l’Holocène moyen sur l’ensemble de l’Asie du Sud-Est continentale. Il s’exprime au travers d’un choix technique singulier et efficient avec le façonnage d’outils lourds sur galet adapté à la forêt dense humide. Il incarne également une expression disruptive de la modernité humaine à la transition Pléistocène-Holocène au regard du schéma universaliste classiquement proposé par la science occidentale (débitage lamino-laminaire/allégement des supports-outils lithiques : pointe-armature, grattoir, burin, perçoir/outillage osseux/art-symbole, etc.). Quelle est la signification de ce contre-exemple comportemental ?Nécessite-t-il de réinventer la relation à l’objet préhistorique dans le monde tropical ?
Fichier principal
Vignette du fichier
05_Forestier et al.pdf (21.09 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Publication funded by an institution
Licence : ETALAB - Open licence

Dates and versions

hal-04017023 , version 1 (06-03-2023)

Identifiers

  • HAL Id : hal-04017023 , version 1

Cite

Hubert Forestier, Christophe Griggo, Heng Sophady. L’Hoabinhien ou le paradigme égaré de la modernité européenne en Extrême-Orient : l’exemple de la Préhistoire du Cambodge. Collectif. Hiatus, lacunes et absences : identifier et interpréter les vides archéologiques, session Le poids de l’histoire des sciences et l’hégémonie européenne en préhistoire (H. Forestier et V. Zeitoun dir.), Société préhistorique française, 2023, 29e Congrès préhistorique de France. ⟨hal-04017023⟩
76 View
17 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More